Focus 2/ Quand on vous parle de Performance…

 oOoOoOo

Quand on vous parle de « Performance »,

cela vous motive ou cela vous agace ?…

 

J’ai assisté un jour, avec un de mes clients, à la restitution de projets menés par des équipes de managers en formation. Les sujets avaient été choisis par la direction générale, les équipes (de 4 à 5 jeunes managers « haut potentiel ») ayant pour mission de faire un état des lieux, de mettre en lumière des points clés et de proposer des solutions.

L’un de ces thèmes était « Améliorer nos performances ». On pourrait penser que c’est un bon sujet, correspondant au souci continuel d’une entreprise de « faire mieux », que cela soit en termes de résultats financiers, d’efforts, d’élimination des gaspillages en tous genre…

Oui, sauf que…

Il est – de notre point de vue – tout à fait légitime de se demander comment mieux faire, plus simplement, moins cher, de chercher le meilleur résultat possible.

Le problème, c’est que lorsqu’on parle de « améliorer la performance », cela déclenche chez certains (au moins un bon tiers des personnes interrogées par l’équipe de managers évoquée ci-dessus), une réaction « allergique » du genre : la performance, ça me fait peur. Si on m’en parle, c’est que je ne suis pas bon. Qu’est-ce qu’on me reproche ?

Vous avez dit « stress » ?

Il y a là comme un paradoxe : d’un côté, un désir justifié de faire mieux, de l’autre, des réactions contraires. Le simple fait d’évoquer le sujet génère potentiellement du stress, et Dieu sait si les entreprises et leur personnel n’ont pas besoin de stress supplémentaire.

Comment s’en sortir, alors ? Et pourquoi ces réactions, au fait ?

Eh bien, cela vaut très certainement le coup de se poser ces deux questions. Et d’en trouver les réponses. Nous avons des idées sur le sujet…

L’enjeu : éliminer le stress et les émotions « contre-productives », faire adhérer.

Conséquences souhaitables : obtenir des résultats, tout simplement.

Laissons tomber la « Performance »…

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *